Education et Transmission

Du 18 au 22 juillet 2022, l’Association IMAGES ET MOUVEMENTS a organisé son 16ème Stage de Danse à Château-Chinon, en Bourgogne, pour des élèves qui se destinent à une carrière professionnelle. Coordonné par Henri CHARBONNIER, ce Stage comprenait 4 cours par jour, avec tout d’abord un éveil corporel / barre au sol (9h à 10h), puis un cours de Danse Classique (10h15 à 11h45) dispensés par Pascale JULLIEN ou Alice PSAROUDAKI, suivant le niveau des élèves ; après le déjeuner, de 14h à 15h30, Pascale JULLIEN proposait un cours de Pointes, alors qu’Alice PSAROUDAKI se consacrait à un cours de Répertoire destiné aux élèves les plus avancées (voir photos : l’échauffement en haut, avant le travail sur « Who Cares ? » de George BALANCHINE, avec Zoé RAOUL du CNSMDLyon au milieu et Mathilde ALLARD du BTBâle en bas) ; de 15h45 à 17h15, Roxana BARBACARU enchaînait avec un cours de Danse de Caractère (sur les « Danses Polovtsiennes » de Mikhail FOKINE) pour tous les élèves. Un Stage convivial dans un cadre bucolique, où le nombre volontairement limité d’inscriptions permet de soigner particulièrement le suivi pédagogique des élèves, leur évolution au cours de la semaine, dans une approche personnalisée. Tous les deux ans, il leur est proposé une scène tremplin lors du Stage d’Eté dans le cadre du Festival « Traverses, évènement artistique » ; la prochaine édition de ce Festival à Château-Chinon se tiendra en 2023, avec deux représentations, les 27 et 28 juillet. Pour les prochains stages, rendez-vous sur https://images-et-mouvements.web.app/ ou contactez directement Henri CHARBONNIER à Henri.charbonnier@orange.fr ou au 06-63-74-72-59. (Article Patrick HERRERA)
Du 30 avril au 04 mai 2019, pour la dernière série de représentations Danse de la saison 2018-2019, le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (C.N.S.M.D.P.) présente «étuDiANSE Op. 10». Chaque spectacle se compose de quatre chorégraphies qui sont interprétées par les classes Classique et Contemporaine du ‘Junior Ballet’ (2ème cycle d’enseignement supérieur). La première pièce est une œuvre de Roy ASSAF pour cinq danseuses contemporaines et s’intitule «Girls – short version». Sur une bande son qui va d’un air de mambo jusqu’à «Girls Just Wanna Have Fun», la chorégraphie joue avec les clichés de la femme parfaite : sexy, obéissante, patiente et soumise, tout en donnant l’impression de vivre une histoire. L’atmosphère créée emporte le spectateur qui rentre dans le jeu de ces cinq ‘girls’ bien attachantes qui dansent, chantent et jouent la comédie (photo, de gauche à droite : Andréa MOUFOUNDA, Mathilde MARTINEZ, Juliette BOUISSOU, Alix COUDRAY et Océane DELBREL). Ce qui est le plus étonnant, c’est que la belle coordination du groupe permet quand même à chaque personnalité de pouvoir s’exprimer. Cette pièce que je trouve fascinante est une réussite qui met de surcroît ses interprètes en valeur. // Voir la suite sur l’article suivant (2).
La deuxième pièce permet de découvrir des extraits du «Vertiginous Thrill Of Exactitude» de William FORSYTHE. Dans cette œuvre de référence transmise par Stéphane PHAVORIN (ancien Premier Danseur du Ballet de l’Opéra de Paris), les élèves peuvent faire une démonstration de technique classique sur la musique de Franz SCHUBERT, tout en développant une belle dynamique, avec un enthousiasme communicatif (photo du haut : Taisei JOMEN ; photo du bas, de gauche à droite : Rio MINAMI et Noémie COIN). Le résultat est frais et tonique, tout en montrant l’étendue de l’apprentissage classique de chaque élève : c’est ce que l’on aime voir dans un spectacle du Junior Ballet ! // Voir la suite sur l’article suivant (3).
La troisième pièce présentée, «Pattern of Emotion», est une création de Chang Ho SHIN commandée par le Conservatoire pour les élèves contemporains (photo, de gauche à droite : Juliette BOUISSOU, Lola POTIRON, Océane DELBREL, Andréa MOUFOUNDA et Alix COUDRAY). La chorégraphie débute comme une œuvre esthétique, qui évolue vers une sorte de combat dansé type Capoeira sur des rythmes de percussions, pour évoquer les modifications de nos émotions humaines. Même si le thème annoncé ne me semble pas évident, j’ai trouvé cette pièce agréable et intéressante, avec un bel engagement des six danseuses contemporaines impliquées dans cette création. // Voir la suite sur l’article suivant (4).
Enfin, le spectacle se termine par «Et si je buvais les Etoiles ?», une création de Fabio LOPEZ commandée par le Conservatoire pour les élèves classiques (photo : Lucas SCHNEIDER et Rio MINAMI). Après «Molto sostenuto #2.0» commandée pour «étuDiANSE Op. 7» en Décembre 2017, c’est déjà la seconde collaboration de Fabio LOPEZ avec le CNSMDP. Comme précédemment, Fabio tire son inspiration d’un poème : cette fois-ci, il s’agit de «L’Etoile» de Jean-Marie COOWAR. La musique choisie est la «Cantate n°4» de Bruno MANTOVANI. Dans une atmosphère entre ombre et lumière, les huit danseurs classiques suivent le ‘chemin de l’Etoile’ dans une chorégraphie sur demi-pointes qui propose beaucoup de mouvements de contorsion, avec une gestuelle majoritairement ancrée dans le sol. Même si je préfère une dynamique plus aérienne, je trouve cette œuvre inspirante. Au final, les spectateurs ont pu assister à un beau spectacle, avec une grande variété d’atmosphères, qui permettent à chaque élève danseur de s’exprimer en montrant les différentes facettes de son talent. Souhaitons un beau parcours professionnel à ces jeunes artistes … (Article Patrick HERRERA)

Commentaires

28.11 | 06:58

Comment dire que la relative difficulté technique d'un art,quelqu'il soit, en revient à exclure toute forme "d'expression artistique"?
Vocbulaire est énergie !

...
27.03 | 18:18

Pour le programme court, Yuzuru a patiné sur 'Otonal' de Raul di Blasio.

...
24.03 | 14:19

hello, quelqu'un peut il me dire le titre de la musique pour le programme de Yuzuru Hanyu svp?

...
16.05 | 13:56

Un spectacle de qualité avec une programmation harmonieuse entre les pièces classiques et contemporaines, mais aussi au niveau de la musique. Une belle soirée !

...