Education et Transmission

Du 02 au 05 mai 2018, pour la dernière série de représentations Danse de la saison 2017-2018, le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (C.N.S.M.D.P.) présente «étuDiANSE Op. 8». La représentation du vendredi 04 mai 2018 à 19h sera retransmise en direct sur www.conservatoiredeparis.fr. Chaque spectacle se compose de quatre chorégraphies qui sont interprétées par les classes Classique et Contemporaine du ‘Junior Ballet’ (2ème cycle d’enseignement supérieur). La première pièce est composée de trois extraits de chorégraphies de Dominique BAGOUET remontés par Catherine LEGRAND pour les trois élèves contemporains : «Déserts d’Amour» (1984), «Meublé sommairement» (1989) et «Jours étranges» (1990 ; voir photo avec, de gauche à droite, Constance DIARD, Océane DELBREL et Zoé BLÉHER). Cette présentation originale permet de découvrir trois facettes du travail du chorégraphe, ce qui est très intéressant et ce qui permet aux trois danseuses de démontrer l’étendue de leurs possibilités artistiques. // Voir la suite sur l’article suivant (2).
En deuxième pièce est présentée «Itinéraire», chorégraphie de Yong Geol KIM, sur la musique «Flow my Tears» de John DOWLAND. Il s’agit d’un magnifique pas de deux pour un couple d’élèves classiques (voir photo avec Théodore POUBEAU et Miyu HIRAMATSU), qui tente de retracer en huit minutes un parcours de vie, avec la pensée que plus on approche de la fin du voyage, plus on regarde en arrière et plus on nourrit de regrets … Dans une atmosphère à la Jiří KYLIÁN, avec un style à la William FORSYTHE, deux chorégraphes que Yong Geol adore, la chorégraphie tente d’offrir le meilleur des danseurs interprètes, pour un résultat que j’apprécie particulièrement : c’est beau, c’est stylé, c’est délicatement narratif et les danseurs se donnent à fond … j’adore ! // Voir la suite sur l’article suivant (3).
La troisième pièce est une chorégraphie de Carl KNIF, «Lifelike» (voir photo avec les trois élèves contemporains : Océane DELBREL, Zoé BLÉHER et Constance DIARD), qui avait été créée en 2016 pour six élèves contemporains du CNSMDP. Dans la mesure où cette œuvre repose essentiellement sur les interactions entre danseurs, la coordination et la respiration du groupe, elle était plus forte à la création mais, même avec un demi-effectif, les trois danseuses impliquées dans cette chorégraphie ont su transmettre l’esprit de l’œuvre et, au final, cette pièce propose toujours un moment agréable, avec la création d’une atmosphère qui prend le spectateur pas à pas et la musique lancinante de Jane HAST qui apporte un subtil envoûtement. // Voir la suite sur l’article suivant (4).
Le spectacle se termine par «Jewish Songs» (1997), chorégraphie de Douglas BECKER pour les élèves classiques (photo du haut : Alix ROULLAND et Théodore POUBEAU ; photo du bas, de gauche à droite : Alix ROULLAND, Tom RESSEGUIER, Théodore POUBEAU, Zoé CHARPENTIER, Yoann JOLLY, Miyu HIRAMATSU et Lucas SCHNEIDER). Inspiré du Kaddish, la prière juive pour les morts, il se dégage de l’œuvre une sorte de rituel que les élèves classiques restituent bien. La partition de Towering Inferno renforce la dimension sacrée et les danseurs proposent des séries de mouvements à la fois esthétiques et répétitifs, avec des ensembles aux lignes géométriques. Au final, le public a pu assister à un beau spectacle intéressant et varié dans ses univers, avec une belle implication de tous les danseurs. Souhaitons bonne route à ces jeunes artistes chorégraphiques qui vont bientôt débuter leur vie professionnelle … (Article Patrick HERRERA)
Du 08 au 12 décembre 2017, le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (C.N.S.M.D.P.) présente «étuDiANSE Op. 7». Chaque spectacle se compose de quatre chorégraphies qui sont interprétées par les classes Classique et Contemporaine du ‘Junior Ballet’ (2ème cycle d’enseignement supérieur). La première pièce est la reprise d’un extrait d’une chorégraphie que José MARTINEZ avait créée pour le Junior Ballet Classique en 2009 : «Ouverture en deux mouvements» sur la «Symphonie n°1 en ré majeur» de Serge PROKOFIEV. Cette œuvre est une démonstration de technique classique pour trois couples de danseurs qui alternent solos, duos et ensembles. La première partie possède une atmosphère classique pure avec une technique aérienne et les danseurs font preuve d’une belle élévation (photo du haut : Lucas SCHNEIDER ; photo du bas, de gauche à droite : Tom RESSEGUIER, Miyu HIRAMATSU et Théodore POUBEAU), alors que la deuxième partie rappelle le style de William FORSYTHE, avec des décalés néoclassiques bien plantés dans le sol (voir photo du haut de l’article suivant avec Mai ISHIHARA et Théodore POUBEAU). Tout au long de la chorégraphie, les danseurs apportent un bel élan de fraîcheur, tout en montrant une bonne technique classique, mais l’ambiance générale reste assez scolaire avec peu de développement artistique. // Voir la suite sur l’article suivant (2).

Commentaires

16.05 | 13:56

Un spectacle de qualité avec une programmation harmonieuse entre les pièces classiques et contemporaines, mais aussi au niveau de la musique. Une belle soirée !

...
15.05 | 14:26

Un beau moment très bien dansé qui permet de s'échapper du quotidien.

...
15.05 | 00:47

Une soirée inoubliable. Un enchantement pour moi qui ai découvert mes sculptures en mouvement. Quelle émotion! Un spectacle de grande qualité.

...
11.12 | 02:27

Ekaterina & Dmitri ont évolué sur 2 musiques : d'abord le Prélude n°20 de Frédéric CHOPIN, puis 'Les Quatre Saisons' d'Antonio VIVALDI arrangé par Nigel KENNEDY

...