Actualité

Du 12 octobre au 12 novembre 2017, La Seine Musicale (le nouveau pôle artistique et culturel de l’Ouest Parisien inauguré le 22 avril 2017 et situé sur l’Ile Seguin à Boulogne-Billancourt) accueille la comédie musicale de légende «West Side Story». Donné pour la première fois à New York, le 26 septembre 1957 au Théâtre Winter Garden de Broadway, ce chef-d’œuvre est né d’un concept original du danseur et chorégraphe Jerome Robbins. En effet, c’est en essayant d’aider l’acteur Montgomery Clift à appréhender le rôle de Roméo, que celui-ci eut l’idée de réaliser une adaptation moderne de la tragédie médiévale de William Shakespeare, «Roméo et Juliette». Quatre jours plus tard, il réunissait le compositeur Leonard Bernstein et le dramaturge Arthur Laurents chez lui pour leur présenter son projet. Les discussions furent enthousiastes dans un premier temps, mais l’idée de remplacer la querelle entre familles par un conflit religieux fit blocage. C’était en janvier 1949. Six ans plus tard, Bernstein et Laurents se rencontrent par hasard dans un hôtel de Beverly Hills et sont frappés par la une d’un quotidien qui traite d’une guerre entre bandes de jeunes. Ils transposent ces événements dans le quartier d’immigrés portoricains de l’Upper West Side de New York et le concept de Robbins colle désormais à une réalité contemporaine de la société américaine : c’est ainsi que les trois compères s’associent le 6 septembre 1955, pour réaliser une comédie musicale innovante où la chorégraphie et la musique doivent faire partie intégrante de la structure narrative, au lieu de n’être que des intermèdes qui viennent interrompre le fil de l’histoire. Peu après, Stephen Sondheim les rejoint pour élaborer les textes des chansons. Entre les difficultés rencontrées pour convaincre des producteurs de divertissements de s’engager sur une comédie musicale tragique et les différentes étapes qui séparent la conception de la réalisation se sont écoulées deux années, mais le résultat fut à la hauteur des efforts consentis. J’ajoute qu’il fallut six mois pour obtenir le casting idéal et que Robbins exigea dix semaines de répétitions au lieu des quatre habituelles, afin que l’ensemble soit parfaitement harmonisé. Pour les préparer psychologiquement à affronter leurs rôles, il différencia les «Jets» et les «Sharks» pendant les répétitions, les força à prendre leur repas entre membres d’un même groupe et en fit de véritables ennemis jurés. En 1961, une adaptation cinématographique fut réalisée, laquelle obtint 10 Oscars, ce qui en fait un des films les plus primés de l’histoire de Hollywood. Pour l’anecdote, il faut savoir que, par souci de réalisme, le film fut tourné en extérieur à l’ouest de Manhattan, à l’emplacement même de l’actuel Lincoln Center qui abrite le Metropolitan Opera et le New York State Theatre, lieu de résidence du New York City Ballet. La mise en scène et la chorégraphie présentées à La Seine Musicale ont été révisées par Joey McKneely, lequel fut l’assistant de Robbins, ce qui en fait une version fidèle à l’esprit de la création originale. L’ensemble du spectacle, qui a déjà été présenté à Paris en 2007 et 2012 au Théâtre du Châtelet, est exaltant, les interprètes débordent de vie et d’énergie, tandis que l’atmosphère réserve un voyage dans le temps qui donne le sentiment de vivre le célèbre film de l’intérieur. «West Side Story» est à la comédie musicale, ce que «Le Lac des Cygnes» est au ballet classique et le spectacle qui sera donné à La Seine Musicale séduira aussi bien par son enthousiasme, que son humour ou son drame. Grâce au talent des artistes sur scène, pour petits et grands, l’émotion sera au rendez-vous. (Article Patrick HERRERA). - Découvrez d'autres images et le synopsis de la comédie musicale «West Side Story» en cliquant sur Photos DANSE/West Side Story
A partir d’aujourd’hui et jusqu’au 30 avril 2016, le Théâtre du Châtelet présente une création mondiale : «Carmen La Cubana» ! Adaptée du mythique opéra de Georges BIZET, «Carmen», cette comédie musicale de Christopher RENSHAW transpose l’action dans le Cuba de la fin des années 1950, au moment de la prise du pouvoir par la révolution castriste. Les textes sont en espagnol, alors que la musique se pare de percussions et de rythmes afro-cubains, ce qui permet d’offrir des danses endiablées. Carmen, interprétée par une volcanique Luna MANZANARES, reste toujours une femme fatale, ouvrière dans une fabrique de cigares (photo du haut). José, son amant interprété par Joel PRIETO, est toujours un soldat dévoré par la passion et en proie à la jalousie (photo du milieu). Le torero Escamillo devient le boxeur El Niño qui séduit Carmen lorsqu’elle danse et chante dans une boîte de nuit de La Havanne appelée ‘Le Chat Noir’ (photo du bas), … C’est une relecture intéressante, qui permet également de découvrir les multiples talents des artistes cubains, pour un envoûtant voyage musical. (Article Patrick HERRERA)
Du 16 au 24 mars 2016, le Théâtre du Châtelet propose de découvrir une nouvelle comédie musicale de Stephen SONDHEIM, «Passion», inspirée du film «Passione d’Amore» (1981) d’Ettore SCOLA d’après la nouvelle «Fosca» d’Iginio Ugo TARCHETTI, où un capitaine de cavalerie est déchiré entre deux amours. La mise en scène, sobre et efficace, est signée Fanny ARDANT, la chorégraphie est de Jean GUIZERIX et la direction musicale est confiée à Andy EINHORN. Pour les rôles principaux, Ryan SILVERMAN (photos du haut et du bas) interprète le Capitaine, alors que la soprano virtuose Natalie DESSAY (sur les trois photos) insuffle une magistrale force émotionnelle à Fosca. Au final, «Passion» est une œuvre rare qui donne l’impression d’allier l’énergie de la comédie musicale à la puissance dramatique d’un opéra. (Article Patrick HERRERA)
Du 3 au 12 février 2016, le Théâtre du Châtelet présente une nouvelle production de la comédie musicale «Kiss Me, Kate» (Embrasse-moi, chérie), dont les chansons et la musique ont été composées par Cole PORTER (1948). Les œuvres de William SHAKESPEARE sont une source inépuisable d’inspiration et, à l’instar de «West Side Story» adaptée de «Roméo et Juliette», «Kiss Me, Kate» s’appuie sur «La Mégère apprivoisée», mais sous l’angle du théâtre dans le théâtre, où une troupe joue la pièce, tout en permettant au spectateur d’apprécier les différentes péripéties qui se déroulent en coulisses entre les acteurs, mais aussi avec des gangsters ... J’ajoute que «Kiss Me, Kate» fut le premier ‘Musical’ à avoir obtenu un Tony Award en 1949. La nouvelle mise en scène de Lee BLAKELEY, sous la direction musicale de David Charles ABELL, dégage beaucoup d’humour et d’énergie, pour offrir une immersion totale dans l’action au spectateur. Les comédiens/chanteurs/danseurs sont fantastiques et les amateurs de comédies musicales seront comblés. (Article Patrick HERRERA) // La photo du haut présente Christine BUFFLE (interprète de Katharina) en coulisses dans le vestiaire au-dessus de la loge du metteur en scène, David PITTSINGER (interprète de Petruchio). La photo du milieu nous plonge dans la pièce et montre le mariage de Katharina et Petruchio. La photo du bas retrouve les coulisses où Francesca JACKSON (interprète de Bianca) évoque sa relation avec son amant Bill en interprétant la chanson ‘Always True to You in My Fashion’.
Du 09 octobre au 03 novembre 2013, le Théâtre du Châtelet présente «Chantecler Tango», une comédie musicale où la musique, le chant et la danse respirent le Tango ! La chorégraphie a été réalisée par Mora GODOY, qui est déjà l’auteur du succès intercontinental de «Tanguera», une autre comédie musicale ‘Tango’ qui fut jouée à guichets fermés au Théâtre du Châtelet en 2008 et en 2011. Toute l’action de cette nouvelle œuvre s’articule autour du cabaret Chantecler, haut lieu mythique du Tango dans le Buenos Aires des années 1940 et 1950. Alors que le bâtiment déserté est menacé de destruction, Angel, le gardien des lieux, se souvient de l’âge d’or du cabaret, de ses passions et de ses drames, et il invite le spectateur à le suivre dans ce voyage à travers le temps. A l’image d’une véritable reconstitution historique, la danse propose du Tango classique pour illustrer les heures de gloire du cabaret, ce qui ravira les puristes et les nostalgiques, alors que les modernes se réjouiront de découvrir le Tango contemporain développé par Mora GODOY pour les scènes qui se déroulent de nos jours. Comme c’était déjà le cas pour «Tanguera», la vitesse et l’habileté des danseurs sont prodigieuses et c’est un réel plaisir de voir du Tango dansé à un tel niveau d’excellence. (Article Patrick HERRERA)

Commentaires

16.05 | 13:56

Un spectacle de qualité avec une programmation harmonieuse entre les pièces classiques et contemporaines, mais aussi au niveau de la musique. Une belle soirée !

...
15.05 | 14:26

Un beau moment très bien dansé qui permet de s'échapper du quotidien.

...
15.05 | 00:47

Une soirée inoubliable. Un enchantement pour moi qui ai découvert mes sculptures en mouvement. Quelle émotion! Un spectacle de grande qualité.

...
11.12 | 02:27

Ekaterina & Dmitri ont évolué sur 2 musiques : d'abord le Prélude n°20 de Frédéric CHOPIN, puis 'Les Quatre Saisons' d'Antonio VIVALDI arrangé par Nigel KENNEDY

...