Actualité

Beau succès pour Karma Dance Project
La première d’un spectacle est souvent un moment d’intense tension, surtout lorsque l’on présente 6 pièces, dont 3 sont des créations et 2 font leur entrée dans le répertoire de la Compagnie. Après le bon accueil que leur ont réservé les spectateurs pour cette première du vendredi 21 mars, les danseurs de Karma Dance Project ont pu laisser éclater leur envie de danser et de communier avec le public, lors du second spectacle donné le samedi 22 mars, lequel a été salué par une standing ovation dans un Théâtre Berthelot qui affichait pratiquement complet. Belle récompense pour cette jeune Compagnie qui n’a pas ménagé ses efforts ! Chaque soirée a débuté par «Fratres», une chorégraphie contemporaine très graphique de Valérie SCANNELLA, sur la magnifique musique éponyme d’Arvo PÄRT : une belle entrée en matière, qui nous fait découvrir le trio complice composé d’Alice VALENTIN, Marie PERRUCHET et Ikki HOSHINO. Vient ensuite «Première Lecture», un duo contemporain d’une belle intensité composé par Marie PERRUCHET pour Ikki HOSHINO et elle-même, sur deux extraits de l’Opéra «Dido and Aeneas» du compositeur anglais Henry PURCELL : la danse se fait plus profonde et les sentiments semblent à fleur de peau … La première partie se conclut sur la dernière création de Gigi CACIULEANU : «Pleine Lune». Œuvre imprégnée de Tanztheater, ce duo illustre une sorte de ‘Belle et la Bête’ contemporaine sur une sélection de musiques roumaines. Daniel Victor POP y exécute tout d’abord un solo magnétique épris de liberté, avant qu’Alice VALENTIN ne vienne exercer sur lui son pouvoir de séduction dans un pas de deux aux accents conflictuels, pour aboutir à une marche nuptiale … La seconde partie s’ouvre sur l’Andante du «Concerto en La mineur pour Violon et Orchestre» de Johann Sebastian BACH, qui prend vie dans la création néoclassique d’Alice PSAROUDAKI : «Look !» (photo). Cette œuvre est la rencontre sensible d’un couple, Elle et Lui, deux êtres dont les personnalités ne se ressemblent pas vraiment et qui devraient se croiser sans se voir. Lui, c’est Daniel Victor POP et il semble curieux de tout. Elle, c’est Alice VALENTIN et elle apparaît perdue dans son monde intérieur. Par l’intermédiaire d’un tissu de couleur vive, Daniel réussit à capter l’attention d’Alice et, petit à petit, ils apprennent à se respirer, à ressentir la présence de l’autre, pour que l’appréhension de l’inconnu se mue en confiance et qu’ainsi, ils parviennent à voir au-delà des apparences … Précise et musicale, la chorégraphie dégage une impression de pureté et d’élégance, tout en étant habitée par ses interprètes et en respirant la vie, avec tendresse et sensibilité. Très appréciée par le public et les danseurs, cette pièce devrait donner naissance l’an prochain à une création pour l’ensemble de la Compagnie, sur l’intégralité du Concerto de BACH. A suivre … Après ce moment de poésie, place à l’ivresse de la troisième création : «Etudes» d’Alice VALENTIN. Ce solo néoclassique composé pour Emmanuelle KLEIN est en fait un duo avec la clarinettiste Masako MIYAKI, laquelle interprète sur scène les «Trois Pièces pour Clarinette seule» d’Igor STRAVINSKY. La danseuse et la clarinettiste se nourrissent mutuellement dans un bel échange fusionnel … Pour finir, KDP propose de redécouvrir leur ballet qui a été plébiscité en 2013, «Aleph» de Raffaele IRACE, sur une magnifique composition originale d’Erwann KERMORVANT. Tous ceux qui étaient présents l’an dernier sont unanimes : cette œuvre contemporaine a considérablement évolué. Si les nouveaux costumes servent mieux la chorégraphie, ce sont surtout les interprètes, Emmanuelle KLEIN, Alice VALENTIN et Ikki HOSHINO, qui semblent remplir avec maturité toute l’étendue de leurs rôles. La chorégraphie est habitée, elle respire le naturel. Le mouvement est vécu de l’intérieur, la gestuelle devient plus organique, pour gagner en amplitude et en précision : c’est fort et beau ! Ce qui frappe le plus après un tel spectacle, c’est la diversité des pièces présentées et l’éclectisme dont font preuve les danseurs. Par ses applaudissements nourris, le public du Théâtre Berthelot de Montreuil a rendu un hommage mérité au talent et au travail accompli. Bravo KDP ! (Article Patrick HERRERA)

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

Sandrine | Réponse 26.03.2014 23.21

De belles performances, de la création et de l'émotion. Merci pour ce beau moment d'évasion !

Didier | Réponse 26.03.2014 14.21

Merci à ces danseuses et danseurs qui maîtrisent leurs art et passion. Ce spectacle mérite d'être vu par un plus grand nombre de spectateurs.

Osada Catherine | Réponse 25.03.2014 15.54

Très belle photo de deux danseurs talentueux !!!
KDP nous a offert un superbe spectacle samedi soir,je leur souhaite un bel avenir

Estelle 25.03.2014 22.40

Oui Catherine quel bien beau moment !! Légèreté, talent, passion ... Nous sommes définitivement devenus des fidèles de cette jeune compagnie, rejoignez nous !

Voir tous les commentaires

Commentaires

16.05 | 13:56

Un spectacle de qualité avec une programmation harmonieuse entre les pièces classiques et contemporaines, mais aussi au niveau de la musique. Une belle soirée !

...
15.05 | 14:26

Un beau moment très bien dansé qui permet de s'échapper du quotidien.

...
15.05 | 00:47

Une soirée inoubliable. Un enchantement pour moi qui ai découvert mes sculptures en mouvement. Quelle émotion! Un spectacle de grande qualité.

...
11.12 | 02:27

Ekaterina & Dmitri ont évolué sur 2 musiques : d'abord le Prélude n°20 de Frédéric CHOPIN, puis 'Les Quatre Saisons' d'Antonio VIVALDI arrangé par Nigel KENNEDY

...
Vous aimez cette page